L’action culturelle, pilier fondamental de la gestion du Bien

Sommaire

La médiation culturelle, pivot de l’appropriation    

La coordination et le suivi de la gestion de l’inscription implique notamment pour la Mission Bassin Minier d’expérimenter et développer la médiation culturelle et patrimoniale de l’inscription auprès des habitants, des visiteurs et des jeunes publics.

L’enjeu est d’amorcer une prise de conscience, donner du sens et enclencher les conditions d’un processus d’appropriation positive des valeurs paysagères, patrimoniales et historiques du territoire reconnues par l’UNESCO. 

Dans cette perspective, l’inscription du Bassin minier au Patrimoine mondial et sa Valeur Universelle Exceptionnelle constituent des ressorts stratégiques pour changer le regard des habitants sur leur environnement, leur redonner de la fierté et renforcer leur capacité à être acteurs.

Facilitant l’adhésion du plus grand nombre à l’inscription au Patrimoine mondial, la médiation est aussi garante de la transmission du Bien aux générations futures et, à ce titre, un pilier fondamental de sa gestion, au même titre que la réglementation et l’aménagement du territoire.

La Mission assure le suivi des actions de médiation initiées par les différents acteurs concernés : 

  • les communes et les intercommunalités, à travers les différentes politiques et actions qu’elles mènent en direction des habitants, 
  • les acteurs associatifs, culturels et touristiques qui s’emparent de ce patrimoine et de ses valeurs et savent créer les instruments d’un partage avec les habitants et les visiteurs, 
  • l’Éducation nationale et les acteurs socio-éducatifs. 

La Mission mène également différents projets en direction des professionnels de la médiation patrimoniale en vue de les outiller dans leurs pratiques.

Des outils pour tous

La Mission Bassin Minier produit ou co-produit différents outils à destination du grand public et les exemples sont nombreux :

Affiche du film d’animation Bassin minier Patrimoine mondial sorti en 2017 © Pauline Brunner et Marion Verlé – Mission Bassin Minier.png
Exposition « L’invention du Patrimoine mondial » Hall de la Région Hauts-de-France © Mission Bassin Minier

Sensibilisation et formation

La Mission Bassin Minier organise régulièrement des sessions de sensibilisation, à la demande des acteurs, sur le Patrimoine mondial en général et l’inscription du Bassin minier en particulier.

À titre d’exemple, un cycle de cinq journées de sensibilisation a été proposé en 2019 aux médiateurs du Louvre-Lens autour de thématiques impliquant les cinq grands sites miniers : Centre Historique Minier de Lewarde, 9-9bis à Oignies, Cité des électriciens à Bruay-La-Buissière, 11/19 à Loos-en-Gohelle, site minier de la Fosse d’Arenberg à Wallers. Le cycle s’est terminé en janvier 2020 au Louvre-Lens par l’organisation d’une journée réunissant les médiateurs de tous les sites en question. 

La Mission est l’une des structures formatrices et animatrices de la session de l’ABFPM « Médiation et Patrimoine mondial » La formation est centrée sur la notion de Patrimoine mondial et son corollaire de Valeur universelle exceptionnelle (VUE), socle commun à chacun des sites.

Il s’agit de s’interroger et d’échanger collectivement sur l’adaptation, la transmission et le partage de ces concepts et valeurs, au regard des pratiques et des différents publics. 

Partenariat avec l’Éducation nationale

C’est un partenariat de longue date qui unit la Mission Bassin Minier à l’Éducation nationale. De nombreuses actions diversifiées sont mises en place :

  • formations des enseignants, tous cycles,
  • co-création de dossiers pédagogiques,
  • expérimentations d’actions au sein d’établissements,
  • productions de ressources, 
  • accompagnement des projets.

Depuis 2018, le Rectorat de la Région académique Hauts-de-France a accordé à la Mission une mission-projet, coordonnée par la Délégation académique à l’éducation artistique et à l’action culturelle.

Une enseignante travaille ainsi avec les équipes de la Mission pour proposer des pistes de réflexion pédagogique et des questions d’enseignement, afin de permettre aux enseignants de passer « du local au mondial», du « particulier au général » dans leurs pratiques.

Accompagnement de projets

La Mission Bassin Minier en partenariat avec différents acteurs (grands sites miniers, communes, centres sociaux…) met en place ou accompagne des actions expérimentales de médiation pour et avec les habitants. À titre d’exemples :

  • « L’Odyssée des bâtisseurs – À la découverte du Patrimoine mondial » est une action portée par la Cité des Électriciens, en partenariat avec l’Office de la Jeunesse de Bruay-La-Buissière et financée dans le cadre du dispositif DRAC et DRJSCS C’est mon patrimoine ! 2018.
    Éducative et ludique, l’action avait pour objectif de sensibiliser des publics spécifiques au nouvel équipement de la Cité des électriciens et plus largement au patrimoine et au Bassin minier inscrit au Patrimoine mondial.
    De juillet à septembre 2018, près de 500 jeunes de 8 à 18 ans, dont la moitié en Quartiers Politique de la Ville, ont participé.
Construction éphémère de la Tour de Pise à la cité des électriciens à Bruay-la-Buissière en septembre 2018, point d’orgue de l’action C’est mon patrimoine (financement DRAC) qui s’est déroulée pendant tout l’été 2018  © Mission Bassin Minier
  • Une résidence-mission d’artiste a été pilotée par la Mission en 2015 et 2016, dans le cadre du dispositif « Artiste rencontre territoire » mis en place par la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC).
    Elle a concerné la partie du Bien inscrit au Patrimoine mondial des communes de Bully-les-Mines, Grenay et Mazingarbe.
    Avec l’appui du Pays d’art et d’histoire de la Communauté d’Agglomération de Lens-Liévin, Jean-Michel André, artiste-photographe, a ainsi mené de nombreuses actions avec les habitants et les établissements scolaires des trois communes.

    L’ensemble de ces projets est consultable sur une plateforme numérique : www.bmvue.wordpress.com.
Photo de Jean-Michel André affichée dans la commune de Mazingarbe dans le cadre de la Résidence-mission d’artiste du dispositif « Artiste rencontre territoire » mis en place par la DRAC Hauts-de-France © Mission Bassin Minier 

Une action culturelle plurielle de longue portée 

Ses moyens humains étant limités, la Mission Bassin Minier ne travaille pas directement avec les habitants, mais accompagne les acteurs culturels présents sur le terrain : compagnies théâtrales, auteurs, photographes, lieux culturels, etc.

Les projets mis en œuvre prennent des formes très diverses : visites guidées, créations artistiques, ateliers participatifs, rencontres-discussions, animations pédagogiques… Ce travail s’inscrit dans le long terme, car il demande une appropriation des termes de l’inscription en vue de leur traduction en projets artistiques.

La Mission joue un rôle intermédiaire essentiel pour lever les incompréhensions, éclairer le champ des possibles en matière de création, donner l’envie et stimuler la créativité dans toutes les disciplines. Aujourd’hui, elle réfléchit à une véritable programmation culturelle liée à l’inscription au Patrimoine mondial, qui s’insère au sein des saisons culturelles des différents acteurs du territoire. 

Sept éditions de Bassin minier fête le Patrimoine mondial   

Pendant sept ans, chaque année en juin, le Bassin minier célébrait l’anniversaire de son inscription au Patrimoine mondial de l’Unesco. Durant 15 jours, environ 80 manifestations autour de l’inscription, du patrimoine et de son histoire  – visites, expositions, balades, spectacles et animations – étaient proposées par les collectivités, associations et offices de tourisme, de Auchel à Condé-sur-Escaut.

Embrasement des terrils le 30 juin 2015, 3ᵉ anniversaire de l’inscription © Michel Dumont – Métropolille – images

La Mission Bassin Minier assurait la coordination de cette quinzaine festive, invitant l’ensemble des acteurs du territoire à se mobiliser et proposer des animations.

Lors de la 3ème édition de l’opération, en 2015, un embrasement successif des terrils du Bassin minier d’est en ouest a été réalisé le 27 juin. Plus de 15 000 personnes ont répondu présents à l’événement. Celui-ci a été rendu possible grâce à une communication efficace : réseaux sociaux, relais de la presse et financement participatif via la plateforme de crowdfunding My Major Company…

La 5ème édition de l’opération, en 2017, a quant à elle rassemblé plus de 12 890 personnes sur plusieurs événements dont deux de grande envergure :

  • À Bruay-La-Buissière, la mise en lumière du parc Salengro et le mapping sur la piscine Art Déco ont rencontré un vif succès auprès des 2 000 personnes qui ont fréquenté le site au cours de cette soirée festive.
  • À Oignies, sur le site du 9-9bis, lors de la 13ème édition du Festival des Rutilants, 4 000 personnes ont pu profiter d’un spectacle de brass-band autour de l’histoire minière dont la partition était accompagnée d’une mise en lumière et d’un feu d’artifices.
5ᵉ anniversaire de l’inscription, 30 juin 2017, Mapping Vidéo sur les façades de la Piscine Art déco de Bruay-la-Buissière © Pidz-Mission Bassin Minier

Ce temps festif annuel a été arrêté en 2019 afin de laisser place à la construction d’une future saison culturelle qui permettrait de mettre en valeur le Patrimoine mondial toute l’année et plus seulement sur une période donnée autour du 30 juin.

Néanmoins, ces sept éditions ont permis d’asseoir la notoriété de l’inscription au sein du Bassin Minier, mais également en région Hauts-de-France et sur le plan national préparant ainsi le terrain pour la construction d’une programmation plus ambitieuse sur le plan culturel.

Pour en savoir plus :

Les Bals du Patrimoine mondial : première expérimentation convaincante

En 2019, la Mission Bassin Minier et le Centre Chorégraphique National de Roubaix – le Ballet du Nord, ont collaboré sur un projet intitulé « Les Bals du Patrimoine mondial ».

L’objectif : désacraliser et démystifier les notions de patrimoine et de danse contemporaine en réinterrogeant la perception que les habitants peuvent en avoir. 

Expérimenté en 2019 sur le territoire de la Communauté d’Agglomération de Lens-Liévin, plus précisément dans les communes de Harnes, Mazingarbe, Wingles et Lens et un grand final au Musée du Louvre-Lens, cette opération a vocation à être renouvelée ailleurs sur le territoire.

En juillet 2020, la Mission Bassin Minier et le Ballet du Nord – Centre Chorégraphique National de Roubaix ont travaillé en partenariat sur l’organisation d’un happening sur le terril 110 à Oignies : « Symbiose », le réveil du terril. Suite à un appel sur les réseaux sociaux, plus de 80 danseurs amateurs se sont portés volontaires pour imaginer une chorégraphie avec Sylvain Groud, directeur artistique du Ballet du Nord – CCN Roubaix et des danseurs de la Compagnie Niya afin de la reproduire ensemble en simultané sur le terril.

Le happening, qui s’est déroulé le 4 juillet à huis-clos, a par la suite été diffusé sous forme de vidéo sur les réseaux sociaux. Il a été visionné par plus de 30 000 internautes et a été largement relayé par France 3. 

« Symbiose, réveil sur le terril » par la Mission Bassin Minier et le Ballet du Nord – Centre Chorégraphique National de Roubaix © Mission Bassin Minier

Les grands sites, portes d’entrée patrimoniales

Le Centre Historique Minier de Lewarde, la fosse du 9-9bis à Oignies, la Cité des électriciens à Bruay-La-Buissière, la base 11/19 à Loos-en-Gohelle et la Fosse d’Arenberg à Wallers sont les cinq portes d’entrées du Bassin minier Patrimoine mondial.

Animés par la Mission Bassin Minier, les représentants du comité des grands sites ont entamé une réflexion sur une stratégie commune autour des objectifs suivants : 

  • la création d’une dynamique de réseau, 
  • une meilleure connaissance réciproque pour favoriser la complémentarité, par l’échange de méthodes et le partage d’expériences,
  • une mutualisation dans la création d’outils sur l’inscription au Patrimoine mondial,
  • une stratégie commune de communication. 

S’appuyant sur ces cinq grands sites, le Bassin minier Patrimoine mondial s’inscrit depuis 2017 dans des itinéraires transeuropéens du projet « World Héritage Journey ». Aux côtés des routes « Europe royale », « Europe antique » et « Europe romantique », la route « Europe Underground » dans laquelle le Bassin minier est retenu, rassemble neuf sites industriels et viticoles inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en Europe.

La Mission a activement participé à ce projet porté par le Centre du patrimoine mondial et co-financé par l’Union Européenne. En partenariat avec la Mission Louvre-Lens Tourisme, elle a fourni les contenus patrimoniaux et touristiques du portail internet mis en ligne sous l’égide de National Geographic en 2018.

Une vidéo valorisant les cinq grands sites miniers du Bassin minier Patrimoine mondial a également été produite afin d’alimenter ce portail.

L’équipe de la Mission a également travaillé avec différents acteurs, principalement des cinq grands sites (Cité des Electriciens, Centre Historique Minier, 9-9bis, les chevrettes du terril, musée du Louvre-Lens, hôtel du Louvre-Lens) pour accueillir et faire découvrir le Bassin minier au blogueur voyageur de renommée internationale, Michael Turtle, dans le cadre de ce projet.

Sa venue a donné lieu à une visibilité du Bassin minier à l’international sur les réseaux sociaux, mais aussi sur son blog de voyage.

Revenir en haut de page