« La chaîne des terrils du Bassin minier du Nord de la France » : animation du site classé

Sommaire

Terrils classés, terrils protégés

Érigés à partir de millions de tonnes de schiste tirées des profondeurs, les terrils sont les symboles les plus marquants de l’impact qu’a eu l’extraction charbonnière sur le territoire. Hier considérés comme des crassiers, ils sont devenus peu à peu des icônes pour le territoire. Ils sont à la fois des marqueurs du paysage et des espaces pour une nouvelle biodiversité et pour de nouveaux usages.

En 2010, une mission d’expertise menée par ICOMOS dans le cadre de la dynamique de candidature du Bassin minier a alerté l’État et la Mission : les outils réglementaires de protection ne prennent pas suffisamment en compte les paysages et les terrils. 

Cette faiblesse pouvait affaiblir l’ensemble du dossier. En effet, le Comité du Patrimoine mondial demande en général que les éléments inscrits puissent bénéficier du plus haut niveau de protection prévue par les États. Au-delà des aspects règlementaires, c’est bien la reconnaissance nationale de la valeur de ces paysages miniers qui est en question. Dès lors les services de la DREAL, soutenus par la MBM, ont décidé de s’engager dans une démarche de classement au titre de la loi du 2 mai 1930 sur la protection des sites.

De 2010 à 2016, la Mission a accompagné l’élaboration du dossier de classement. Elle a mis en place et animé un groupe de travail partenarial rassemblant les collectivités locales, les propriétaires et gestionnaires publics, l’Établissement Public Foncier, le CPIE Chaîne des terrils et les services de l’État. Elle a travaillé à la définition des critères, à la sélection des sites avec le CPIE Chaîne des terrils et co-écrit avec la DREAL le dossier de demande de classement.

Le 28 décembre 2016, l’État français a décidé par décret le classement de 78 terrils formant « La chaîne des terrils du Bassin minier du Nord de la France ».

C’est une reconnaissance pour les terrils. Par ce classement, la France estime qu’ils contribuent à la notoriété des paysages français. Depuis le début des années 1970, cette évolution des regards est le fruit du travail de nombreux acteurs du Bassin minier au premier rang desquels le CPIE Chaîne des Terrils, les services de l’État, les collectivités territoriales, propriétaires et gestionnaires de ces sites depuis les années 1970.

Le comité des propriétaires et gestionnaires 

Le classement des terrils au titre de la Loi 1930 en modifie sensiblement le mode de gestion et peut soulever des interrogations. Quelles sont désormais les contraintes pour les propriétaires et les gestionnaires ? Pourra-t-on continuer à les ouvrir au public ? Comment concilier les travaux d’entretien, d’aménagement, y compris le développement de nouveaux usages avec la protection des sites ? Comment mieux informer, sensibiliser les habitants et les visiteurs ? Comment mettre en valeur la Chaîne des terrils dans son ensemble ?

Si certaines règles sont à respecter, le classement n’est pas là pour figer un paysage qui doit encore évoluer. Il vise au contraire à en faire des espaces mieux connus et reconnus. Son but est de concilier harmonieusement projets des propriétaires et gestionnaires, aspirations de la population et protection de « l’esprit du lieu ». Ce sont les conditions nécessaires pour transmettre les terrils aux générations futures, dans un bon état de conservation.

Pour faire vivre le classement et co-construire une stratégie d’ensemble pour leur protection et leur valorisation, la Mission a mis en place un comité des propriétaires et gestionnaires de la Chaîne des terrils.

© Comité des propriétaires et gestionnaires de la Chaîne des terrils, le 19 octobre 2018 © Mission Bassin Minier

Il se réunit une à deux fois par an et permet un échange régulier entre les propriétaires et l’ensemble des acteurs concernés. C’est dans ce cadre que sont décidées les études et démarches à engager à l’échelle du site classé.

Le schéma des usages 

Les 78 terrils formant la Chaîne des terrils présentent une très grande diversité de formes, d’usages, de végétation, de modes de gestion. Certains sont fermés au public, d’autres sont des lieux de loisir, de découverte, de promenade, parfois même d’événements sportifs de renommées nationales (TPN, Courses des terrils…). Certains enfin sont de formidables belvédères pour découvrir la richesse des paysages miniers et pour percevoir la chaîne dans son ensemble.

Vue de la Chaîne des terrils du bruaysis et du lensois depuis le terril 14 d’Auchel © Jean-Michel André – Mission Bassin Minier

Le classement de ces 78 terrils et leur reconnaissance en tant que chaîne ne signifie pas une volonté d’uniformisation de leur image ni de leurs vocations. Il vise au contraire à révéler et à mettre en valeur au maximum cette diversité. Au-delà d’une gestion site par site, il s’agit de faire naître un projet d’ensemble et une communauté de gestion.

Ainsi les membres du comité des propriétaires et gestionnaires de la Chaîne des terrils ont décidé de s’engager dans l’élaboration d’un schéma des usages de la Chaîne des terrils. Le pilotage est confié à la Mission.

Ce schéma va permettre de clarifier pour chacun des sites :

  • 1. Sa vocation principale

    • Les terrils nature dont l’enjeu est de favoriser la biodiversité
    • Les terrils de proximité pour un public local
    • Les terrils sport de nature sur lesquels sont ou seront aménagés un équipement sportif (exemple piste de ski, stade de trail)
    • Les terrils tourisme, enjeu majeur du fait de leur forte fréquentation
  • 2. Son caractère paysager à protéger et affirmer

    • Les terrils iconiques noirs ou végétalisés
    • Les terrils reliques qui sont en général très discrets et peu visibles
    • Les belvédères essentiels pour percevoir une portion significative de la Chaîne des terrils

Conseils et expertises dans les projets d’aménagement

Publication Aréna terril trail sur le compteFfacebook du Trail des Pyramides Noires © Mission Bassin Minier

Ces terrils classés sont majoritairement les propriétés des acteurs publics du territoire : communes, communautés d’agglomération ou de communes, Départements. Ces propriétaires intervenaient déjà pour gérer et aménager ces sites.

Avec le classement, de nouveaux enjeux, historiques et paysagers, sont à prendre en compte. 

Une nouvelle réglementation est entrée en vigueur en lien avec le Code de l’Environnement modifiant les procédures et modes de faire pour réaliser les projets. Aux côtés de l’Inspection régionale des sites, la Mission apporte donc son expertise aux propriétaires et gestionnaires de terrils qui souhaitent mettre en place de nouveaux modes de gestion ou d’aménagement.

Elle les accompagne dans la définition et la mise en œuvre de leurs projets, dans la rédaction des cahiers des charges, la sélection des prestataires, et pendant le suivi des études.

Guides pratiques et ressources

Comment réaliser des travaux d’aménagement ou d’entretien sur un terril classé ? Quels sont les gestes à encourager ou à proscrire quand on se promène sur un terril ? Comment découvrir les richesses de la chaîne dans son ensemble ? Où puis-je monter sur un terril ? Comment connaître la liste et les caractéristiques de chacun des terrils classés ?

Couverture Cahier technique La Chaîne des Terrils du Bassin minier du nord de la France Site classé 2017 © Mission Bassin Minier

La protection et la mise en valeur de la Chaîne des terrils nécessitent d’informer les propriétaires et gestionnaires des terrils classés ainsi que les usagers actuels et futurs.

En 2017, la Mission a ainsi édité un premier guide pratique intitulé « La Chaîne des terrils du Bassin minier du Nord de la France – Orientations pour la gestion d’un site classé à destination des propriétaires et gestionnaires ».

En 2021, elle produira l’index de la Chaîne des terrils qui permettra de répertorier et de repérer tous les terrils de la chaîne, ainsi qu’une plaquette de sensibilisation à destination du grand public.

Revenir en haut de page