band_patrimoine.jpg

Introduction

Le 30 juin 2012, le Bassin minier a été inscrit sur la liste du Patrimoine mondial, lors de la 36ème session du Comité du patrimoine mondial. C'est le 38ème Bien français sur la prestigieuse Liste du Patrimoine mondial qui en compte un millier au total. 

C’est le fruit d’un processus de 10 années de travail de la Mission Bassin Minier, aux côtés de l’association de portage de la candidature « Bassin Minier UNI », née en 2003 et présidée par M. Jean-François CARON, conseiller régional et maire de Loos-en-Gohelle. L'étape cruciale de cette phase amont a été le dépôt officiel par le Gouvernement français de la proposition d'inscription du Bassin Minier du Nord-Pas de Calais sur la Liste du patrimoine mondial de l'Unesco, au titre de "Paysage culturel évolutif" le 25 janvier 2010.

Depuis l'inscription, suite à la fusion avec "Bassin Minier UNI", le 1er janvier 2013, la Mission Bassin Minier est devenue officiellement la structure gestionnaire du Label "Patrimoine mondial", en coordination étroite avec les services de l'Etat.

 

En 2013-2014, pour contribuer à la mise en œuvre opérationnelle du plan de gestion, elle a engagé les premières actions des nouveaux chantiers liés au Label : communication, médiation, tourisme, international. A ce titre, elle a notamment créé et diffusé une marque label "Bassin minier du Nord-Pas de Calais Patrimoine mondial" en 2013, afin de permettre l'appropriation de l'inscription par le plus grand nombre. Elle a également renforcé ses chantiers existants, portant sur la planification, la protection et l'accompagnement des grands sites, des sites à enjeux et des cités-pilotes.

Au sein du Comité technique de suivi rassemblant la MBM et les services de l'Etat garants de la conservation du bien inscrit : DRAC/STAP ; DREAL/DDTM, elle apporte son assistance technique :

  • au dispositif de gouvernance de la gestion du Label "UNESCO" avec l'installation de la Conférence des territoires le 8 octobre 2013, co-présidée par l'Etat et la Région ; c'est l'instance politique de gestion transversale du Bien inscrit, en charge de l'orientation générale du Plan de gestion et de la coordination des acteurs.
  • aux Comités locaux du patrimoine mondial qui seront mis en place à l'échelle des Agglomérations pour répondre aux besoins de dialogue et d'échanges d'information, exprimés par les communes du Bien Inscrit.

.

 

 

Le Bassin minier du Nord-Pas de Calais, inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, au titre de "Paysage culturel évolutif"

Fruit d’une combinaison de facteurs – géologiques, géographiques, historiques, techniques et politiques – le Bassin minier du Nord-Pas de Calais est représentatif d’un bassin industriel minier dans son histoire et dans son développement : présence d’un gisement, innovations techniques, évolution des modes de transport, législations nationales, détermination des entrepreneurs et puissance des capitaux, gestion de la main d’œuvre ...

Associé à l’ensemble de ces facteurs, l’immuable organisation de l’exploitation « puits-terrils-cités ouvrières » a véritablement mis en espace l’activité industrielle charbonnière sur une grande étendue : 120 000 hectares. Les compagnies minières, qui se sont partagé l’exploitation du gisement de 1720 à 1945, ont conféré au Bassin minier du Nord-Pas de Calais des particularités qui lui sont propres, en fonction de leurs directions, de leurs puissances et de leurs choix. La Nationalisation des charbonnages de 1946 a achevé la transformation du territoire, jusqu’en 1990.

 

 

 

 

int_titre_sur_ce_projet

 Rôle de la MBM

De 2000 à 2003, la Mission Bassin Minier a mené une étude interministérielle pour le compte de l’Etat et de la Région, sur la valorisation et la mise en réseau du patrimoine minier. Etude fondatrice qui a donné corps à la candidature du Bassin Minier à l'inscription sur la Liste du patrimoine de l'Humanité UNESCO, au titre de « Paysage culturel évolutif ».

En 2006, la MBM est mandatée par l'ensemble des partenaires pour concevoir un schéma de développement patrimonial. Ce schéma, validé en 2006, est un document-cadre partenarial qui a débouché sur le Plan de gestion, phase essentielle de la démarche UNESCO. Connaître, protéger-aménager et valoriser sont les trois axes majeurs du Schéma.

En 2009-2010, la MBM a co-produit le dossier de candidature avec Bassin Minier UNI, avec l'appui scientifique du CPIE-Chaîne des Terrils et le Centre Historique Minier à Lewarde.

Le 1er janvier 2013, elle devient officiellement la structure gestionnaire du Label "Patrimoine mondial", en coordination étroite avec les services de l'Etat. Elle met en œuvre le plan de gestion, en articulant préservation de la valeur universelle et exceptionnelle du Bien et évolutivité. La Mission a intégré en 2013 l'Association des Biens Français du Patrimoine Mondial (ABFPM) et ICOMOS France (section française du Conseil International des Monuments et des Sites - International Council on Monuments and Sites) et a adhéré aux réseaux de TICCIH (The International Committee for the Conservation of the Industrial Heritage),  d'ICOMOS international.

Contacts

Catherine Bertram
Directrice
cbertram(at)missionbassinminier(dot)org

Catherine O'MIEL
Directrice d'études développement territorial
comiel(at)missionbassinminier(dot)org

Raphaël Alessandri
Architecte DPLG, Directeur d'études aménagement du territoire - planification
ralessandri(at)missionbassinminier(dot)org

Naïma Maziz
Chargée de mission patrimoine-urbanisme durable
nmaziz(at)missionbassinminier(dot)org

Marie PATOU
Chargée de Mission patrimoine-éducation / Réseau internationaux
mpatou(at)missionbassinminier(dot)org

Tél : 33+ (0) 321 08 72 72