band_hydrolique.jpg

Introduction

L'activité minière a provoqué des désordres hydrauliques de surface dans des zones urbaines et rurales pour deux raisons essentiellement. D'une part, cette activité a provoqué des affaissements miniers qui ont pertubé l'écoulement des cours d'eau, et parfois permis l'affleurement de la nappe supérieure. D'autre part, l'eau est naturellement revenue sur les terrains de nature humide, qui avaient été asséchés durant l'exploitation. Aussi pour pallier ces désordres hydrauliques de surface les Houillères ont installé des stations de relevage des eaux.

Les Charbonnages de France (CDF) en 1946, puis l'Etat, ont pris la relève de la gestion de ces pompes. Le Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer est propriétaire de 52 SRE, les 23 restantes sont propriétés de collectivités.

Les stations de relevage des eaux du Bassin minier :

un diagnostic des Aléas d’inondation

Depuis 2000, l'Etat et ses services, ainsi que les collectivités étudient ces stations afin de mieux comprendre leurs réseaux d'alimentation, leurs modes de fonctionnement  et ainsi mieux anticiper et éviter les dysfonctionnements éventuels. Ainsi, "l'étude hydraulique de surface des secteurs inondables et des bassins versants amont du bassin minier" dite "Etude globale" a été menée par l'Agence de l'Eau Picardie de 2000 à 2006. Elle a permis une amélioration des réseaux hydrauliques et elle a soulevé un danger potentiel d'inondation, sans pour autant localiser finement les zones à risques. L'étude hydraulique détaillée, confiée à la Mission Bassin Minier par l'Instance Régionale de Concertation de suivi des risques miniers (IRC) en 2007,  a permis d'aller plus loin dans l'élaboration d'un diagnostic.

Une étude fleuve

Cette étude détaillée a duré 3 ans et demi et couvre les 75 stations de relevage des eaux du Bassin minier. Elle a permis de délimiter à la fois les zones potentiellement inondables et de quantifier les aléas d'inondation. Les résultats de cette étude, notamment les cartes d'aléas inondation, sont un outil d'aide à la décision pour les acteurs de l'aménagement du territoire. Elle est constituée de 6 volets qui correspondent à des regroupements de bassins versants hydrauliques du bassin minier. L'étude étant terminée, les rapports sont diffusés depuis juillet 2012, et des documents de synthèse sont disponibles au téléchargement dans la rubrique "Ressources/Etudes - Documents techniques".

 

Aller plus loin sur la question de l’eau

Suite à cette étude, l'IRC demande à la Mission Bassin Minier de poursuivre l'accompagnement des territoires dans la gestion de ces stations de relevage et la prise en compte des zones d'aléa dans l'aménagement du territoire en préparant la réalisation d'une étude de risque inondation pour les stations protégeant des constructions. Cette étude de risque a deux enjeux principaux :

  • réduire le plus possible la durée de panne d'une station et donc limiter les inondations potentielles
  • Elaborer des cartes de risque inondation pour les zones potentiellement impactées.

Parc de la Glissoire à Avion

int_titre_sur_ce_projet

Rôle de la MBM

La Mission Bassin Minier a été maître d'ouvrage de l'étude hydraulique détaillée, et anime la réflexion portant sur l'étude de risque inondation. A ce titre elle apporte son savoir-faire et sa mémoire sur la connaissance des séquelles minières et notamment des systèmes hydrauliques, chantier fondateur de la MBM (CPER 2000-2006, volet de l'après-mine). Elle apporte aussi l'ingénierie, l'approche méthodologique, en assurant la conduite et la cohésion des réflexions ainsi que la coordination des partenaires concernés par la problématique.

Les partenaires financiers

L’Agence de l’Eau Artois-Picardie, pour 70% et le FEDER (axe 2, priorité 5), pour 30%, ont financé l’étude hydraulique détaillée à hauteur de 800 000 euros.

Le comité de pilotage technique de l’étude hydraulique détaillée

  • La MBM
  • L'Agence de l'Eau Artois Picardie
  • La Direction Régionale de l'Environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL)
  • Les DDTM 62-59
  • Le Conseil Régional 
  • Les Conseil Généraux du nord et du pas de calais
  • Les Scot et l'Agence d'Urbanisme de l'Arrondissement DE Béthune, l'ACM
  • Les intercommunalités et les communes
  • Les structures en charge des SAGE
  • Les exploitants des réseaux hydrauliques et de Stations de Relevage des Eaux
  • Les prestataires : EGIS (Guigues Environnement), Géolys cabinet de géomètres expert et CECI

Contacts

Sandrine Belland
Chargée de Mission trame verte/environnement
sbelland(at)missionbassinminier(dot)org
Tél : 33 + (0) 321 08 72 72