band_mbm.jpg

La Mission Bassin Minier Nord – Pas-de-Calais :

un outil d'aménagement pour développer et pour promouvoir le territoire

Le Contrat de Plan Etat-Région 2000-2006 faisait entrer le bassin minier dans l'après-mine. Un volet territorial spécifique avait été consacré à un programme global de restructuration urbaine, sociale, économique et écologique, dont le levier transversal était la Mission Bassin Minier. Au sein d'un dispositif global d'ingénierie de développement et d'aménagement, cet « outil » technique était alors placé en articulation étroite avec les structures d'agglomération.

La Mission Bassin Minier Nord - Pas-de-Calais est un outil d'ingénierie de développement et d'aménagement du territoire, créé dans le cadre du Contrat de Plan Etat-Région 2000-2006, suite à une décision interministérielle, pour appuyer la mise en oeuvre d'un programme global de restructuration urbaine, sociale, économique et écologique du bassin minier. Cette création faisait suite au Livre Blanc de la Conférence Permanente du Bassin Minier (CPBM), qui avait mobilisé près de 1 000 décideurs, acteurs politiques, économiques, universitaires et associatifs de la région. 

En articulation étroite avec les 7 intercommunalités du bassin, elle apporte son concours au montage de grands projets structurants, à l'aménagement urbain durable du territoire, au développement et à la valorisation du patrimoine minier bâti, naturel, culturel... Elle a été pérennisée par ses partenaires fin 2006".

Elle encourage partenariats et approches concertées à l'échelle de l'Aire Métropolitaine de Lille (AML) initiée par M. Pierre MAUROY en 2005, à l'échelle d’EURALENS depuis 2009, à l'échelle européenne ou encore internationale.

Depuis le 1er janvier 2013, en coordination étroite avec les services de l'Etat, elle est officiellement désignée pour être la structure partenariale de gestion du prestigieux Label UNESCO attribué au Bassin Minier Nord-Pas de Calais, le 30 juin 2012, inscrit sur la Liste du Patrimoine mondial au titre de "Paysages culturels Evolutifs". Ses statuts sont modifiés afin d'acter la fusion avec l'association de portage de la candidature "Bassin Minier Uni". Après l'inscription, vient le temps de la gestion. Aux côtés de BMU et des partenaires, la Mission a porté pendant les 10 années de la candidature les travaux techniques de recensement, d'élaboration des critères, de cartographies du périmètre du Bien et de sa zone-tampon et du schéma de développement patrimonial qui aboutira au Plan de gestion du Bien, clef de voûte du dossier de candidature. La mise en œuvre du Plan de gestion est donc appliquée par la Mission qui engage des chantiers neufs liés à la communication, à la médiation et au tourisme et consolide les chantiers existants liés à la protection, la planification et l'aménagement lis aux sites et problématiques "UNESCO", ainsi que la coopération internationale.

 L'assistance technique de la Mission Bassin Minier s'inscrit dans 10 chantiers thématiques :

  • l'urbanisme durable
  • le patrimoine (UNESCO)
  • les grands projets structurants (le Louvre - Lens, la reconquête du site de l'ancienne cokerie de Drocourt en "parc des Iles", du carreau de fosse du 9/9 bis de Oignies, de Wallers-Arenberg, de la base du 11/19 à Loos-en-Gohelle...)
  • l'observation socio-économique
  • les transports-déplacements
  • l'environnement et les risques
  • la Trame verte et bleue du bassin minier
  • l'Aire Métropolitaine de Lille (AML)
  • les programmes européens et la coopération internationale
  • la communication et la promotion du territoire.

Depuis 14 ans, la MBM s'est affirmée comme un interlocuteur à part entière pour l'ensemble de ses partenaires et n'a cessé d'évoluer pour répondre à leurs besoins et leurs projets : Etat, Région, Départements du Nord et du Pas-de-Calais, intercommunalités, Association des Communes Minières (ACM).

L'année 2013 a été consacrée à la relance de la Conférence Permanente du Bassin Minier qui a sondé les forces vives du territoire sur l'avenir de celui-ci au travers de 7 chantiers stratégiques : "la Trame verte et bleue", "l'urbanisme durable et l'aménagement du territoire", "les transports et la mobilité", "la santé", "le patrimoine au quotidien", "la formation et l'économie" et "la maîtrise d'ouvrage et la gouvernance". Cette démarche collaborative d'analyse et de débat a abouti à la production du "Livre blanc Acte II : 100 propositions pour accompagner la mutation du Bassin minier". Dès janvier 2014, la Mission a saisi l'ensemble des décideurs et des financeurs du Contrat de Plan Etat/Région afin d'engager une phase d'appropriation du Livre blanc et d'examiner la faisabilité technique et financière de ses 100 propositions. S'ajoutant aux perspectives et projets directement liés au plan de gestion "UNESCO", ces propositions sont venues alimenter la contribution aux PO FEDER et au volet territorial "Bassin minier, territoire vulnérable" du futur Contrat de Plan 2014-2020, qu'a rédigé la Mission pour le compte de l'Etat. 

L'organisation et le fonctionnement de la Mission bassin minier

La Mission Bassin Minier est une association de la loi 1901 créée en mai 2000. Elle intègre des représentants des différentes structures qui contribuent à son fonctionnement (Etat, Région, Départements, structures intercommunales, ACM) et des membres associés (Caisse des Dépôts et Consignations, Parc Naturel Régional (PNR) Scarpe-Escaut).

Les instances de décision sont :

  • l'assemblée générale
  • le conseil d'administration
  • le bureau (composé de 4 membres)

La Mission Bassin Minier est présidée par Mme Cathy APOURCEAU-POLY, conseillère régionale et conseillère municipale d'Avion. Elue par le Conseil d'administration le 26 juin 2014, elle a pris la succession de M. Gilbert ROLOS, ancien conseiller régional et ancien maire de Sallaumines, président de la Mission depuis l'origine.

Elle s'appuie sur une équipe technique de 18 personnes, dirigée par Catherine BERTRAM. Regroupée autour de 4 pôles (observation-prospective, aménagement du territoire - planification, développement opérationnel et développement territorial), l'équipe technique intervient sur les différents chantiers, avec un souci de polyvalence et de transversalité.